Namur

L’Atelier accentue sa durabilité

2 Minute(s) de lecture

A quelques jours de la journée mondiale de l’environnement ce 5 juin, L’Atelier annonce plusieurs initiatives vertes. L’entreprise de travail adapté (ETA) vient ainsi d’acquérir deux chaudières biomasse et de nouveaux panneaux photovoltaïques. « Notre ambition est de devenir une entreprise modèle de la transition écologique et de la marche vers la neutralité carbone » explique Maxime Goffinet, directeur de L’Atelier qui emploie 320 personnes, dont 87% en situation de handicap.
 
Constituée en ASBL, L’Atelier fonctionne néanmoins comme une véritable entreprise et réalise chaque jour des dizaines de missions pour ses clients, dans les domaines du conditionnement alimentaire, le montage d’équipements électromécaniques, l’entretien de parcs et jardins et le nettoyage des sols et des surfaces vitrées. Basé à Naninne, il fête ses 60 ans en 2023.

Deux nouvelles chaudières biomasse

L’Atelier vient donc d’investir dans la biomasse. Au lieu d’utiliser des énergies fossiles, le principe d’une chaudière de ce type est de fonctionner avec des matières organiques végétales : c’est le bois qui est utilisé comme combustible. Cette manière de se chauffer permet de réduire ses émissions de CO² (de 90%, soit 220T/an dans ce cas-ci) et de réaliser des économies.
Pour ce nouveau projet, l’Atelier a fait appel à la coopérative citoyenne voisine Coopeos, située à Fernelmont. Quant à son approvisionnement en plaquettes forestières, labellisées éco-responsables, c’est Tcharbon (ITS Energy), une autre entreprise proche qui s’en occupe. « C’est très important pour nous de rester local afin de travailler en circuit court », souligne Maxime Goffinet. « Cela permet aussi la création d’emplois durables ».

Après ce passage au combustible bois, L’Atelier veut aller encore plus loin pour « verdir » ses intrants énergétiques. L’entreprise vient d’installer 625 nouveaux panneaux photovoltaïques sur sa toiture, qui en comptait déjà 1040 depuis 2013.
Aujourd’hui, le parc photovoltaïque de L’Atelier se compose donc de 1665 panneaux de 240W et 400W, équivalant à 500 kWc. « Cette installation dans sa globalité devrait couvrir à court terme (2023) 50% de notre consommation annuelle et réduire nos émissions de CO2 de 64,8T/an », déclare Maxime Goffinet. « D’ici quelques années, nous visons 70% d’autonomie en électricité. En 2022, L’Atelier avait d’ailleurs déjà remplacé 90% de ses néons par un système LED, ce qui lui avait permis de réduire sa consommation d’électricité de plus de 10%.»

Espaces verts et déchets

Cette sensibilité à l’environnement, L’Atelier la met déjà en œuvre depuis de nombreuses années sur son site namurois: pas de produits chimiques sur ses espaces verts, fauchage tardif, abri à chauves-souris,…

Par ailleurs, en tant qu’acteur dans le conditionnement, L’Atelier fait face à une grande quantité de déchets de cartons et de plastiques à gérer. C’est ainsi qu’il y a quelques années, l’entreprise a pris la décision d’acquérir deux compacteurs : un avec une presse stationnaire qui permet de presser directement les cartons ou plastiques dans le container et le second avec une presse à chambre, qui permet de les presser et de former des balles de matière recyclables, qui seront revendues comme de la matière première secondaire. En compactant de cette manière environ 100 tonnes de cartons et 30 à 40 tonnes de déchets plastique par an, L’Atelier diminue aussi le nombre de transports dédiés à l’évacuation de ces déchets et donc son empreinte carbone.

(Photo L’Atelier)

4398 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Namur

Building Culture construit des ponts entre les acteurs immobiliers

1 Minute(s) de lecture
L’histoire remonte à la période Covid. « J’étais monté à la Citadelle de Namur avec mon frère » se souvient Baptiste Falmagne, étudiant-entrepreneur….
Liège-VerviersNamur

Facturation électronique obligatoire : il est temps de se mettre à la page…

3 Minute(s) de lecture
A partir du 1er janvier 2026, la facturation électronique sera obligatoire entre entreprises, et ce peu importe leur taille… Et il ne…
Namur

Coris BioConcept, un nouveau bâtiment pour plus de tests de pathologies

2 Minute(s) de lecture
Installée depuis plus de vingt ans dans le parc scientifique Crealys à Gembloux, la société Coris BioConcept vient d’emménager dans son tout…