Lg-Verviers

Publié le 27-04-2016 | Céline Léonard

Maisons Compère : une passion héritée pour la construction

 

Voici 20 ans, le père d’Anthony Blavier créait la société éponyme Maisons Blavier. Un historique qui pourrait aisément laisser penser que ce jeune entrepreneur n’a pas dû trimer pour se lancer à son tour dans le secteur de la construction. Il n’en est rien. Aussi dynamique que déterminé, Anthony Blavier a su tracer sa propre voie. Employant une septantaine de collaborateurs, il a déjà vendu un millier de maisons, en 3 ans seulement…

Le jeune entrepreneur du mois

  • Nom : Anthony Blavier
  • Age : 29 ans
  • Formation : diplôme d’agent et d’expert immobilier obtenu en cours du soir
  • Société : Maisons Compère
  • Activité : entreprise générale de construction de maisons clé sur porte

 

MAISONS COMPERE 2-(1)Votre société a vu le jour en janvier 2013. Quel avait jusqu’alors été votre parcours ?
A.B. 
: « Je ne me suis éternisé ni sur les bancs de l’école, ni chez mes parents.  A 17 ans seulement, j’ai pris mon indépendance. Contraint de gagner ma vie, j’ai travaillé en tant que commercial indépendant dans divers secteurs dont le courtage immobilier et le photovoltaïque. Parallèlement, j’ai suivi une formation d’agent puis d’expert immobilier en cours du soir. Une fois mon diplôme en poche, j’ai voulu créer ma propre agence immobilière, avant de finalement me raviser.»

Pour quelles raisons ?
A.B. 
: « Je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un domaine concurrentiel où les perspectives de développement sont minces. Après réflexion, j’ai préféré m’orienter vers le secteur de la construction.»

Une activité que vous connaissiez bien…
A.B.
 : « En effet ! En 1995, mon père a fondé l’entreprise Maisons Blavier. Société qu’il a revendue en 2007 pour prendre sa retraite. Je disposais donc de bonnes connaissances dans le domaine du bâtiment. Dès 2012, j’ai décidé de les mettre à profit pour rédiger ma documentation, établir un cahier des charges, concevoir des modèles de maisons clé sur porte. Le tout, bien entendu, en collaboration avec un architecte. Et c’est ainsi qu’en 2013, l’entreprise Maisons Compère  a vu le jour.»

Votre père vous a-t-il aidé dans vos démarches ?
A.B. :
«Il m’a bien évidemment délivré des conseils judicieux, mais mes parents n’ont jamais eu pour politique de me mâcher le travail. J’ai donc investi le peu de fonds propres dont je disposais tout en ayant la chance d’être suivi par le monde bancaire.»

Aujourd’hui, vous comptez déjà 1.000 ventes à votre actif : un départ fulgurant !
A.B. :
« Il est vrai que la société a décollé plus vite que je ne l’aurais imaginé. Nous avons, notamment, pu tirer profit de taux d’intérêt particulièrement bas et d’hivers doux qui n’ont pas trop ralenti le secteur de la construction. Parallèlement à ces éléments externes, nous proposons des petites et moyennes maisons à des tarifs très concurrentiels. Un créneau quasiment inoccupé par la concurrence. Le bouche à oreille allant très vite dans notre domaine, nous avons également misé sur un service clientèle irréprochable. Nos conducteurs de chantier sont ainsi limités à une quinzaine de projets. Une façon d’avoir une meilleure maitrise du suivi et d’éviter un maximum de problèmes.»

Avez-vous déjà eu le sentiment que votre jeune âge pouvait être un handicap ?
A.B.
: « Je ne l’ai jamais vécu comme tel, que ce soit au sein de la société ou en dehors. Vous savez, l’entreprise compte une septantaine de collaborateurs et je suis le plus jeune d’entre eux ! Certains ayant travaillé pour mon père me connaissent même depuis que je suis adolescent. Pour autant, il existe entre nous une hiérarchie qui s’est naturellement établie.»

Quelles sont vos ambitions à moyen terme ?
A.B. :
«Dans un premier temps, j’aimerais que l’entreprise se développe davantage sur la partie néerlandophone du pays. Après tout, nous ne sommes situés qu’à 500 mètres de la frontière linguistique. L’an dernier, nous avons vendu une centaine de maisons en Flandre. J’aimerais que ce chiffre augmente de 50% en 2016. Dans un second temps, je voudrais me lancer sur le marché de la promotion immobilière. La prise de risques y est plus importante, mais les marges bénéficiaires également.»

Maisons Compère : Rue d’Horpmael n° 26  à 4360 Oreye – Tel : 019 30 38 08 – www.maisonscompere.be


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑