Hainaut

Publié le 19-03-2017 | CP.

AEPS déploie ses ailes dans les Caraïbes

AEPS, Aviation English Private School, centre de formation et de certification d’anglais pour pilotes basé à Mons, poursuit son développement dans les DOM-TOM françaises en signant deux importants partenariats avec des centres de formation en langues étrangères, l’un situé en Guadeloupe et l’autre en Martinique.

Fordikera, situé à Baie-Mahaut (Guadeloupe) et la CCIM, Chambre des Commerces et d’Industrie de la Martinique, peuvent désormais former et certifier en anglais tous les pilotes privés et professionnels sous licences européennes évoluant dans les Caraïbes.

Opportunité en Guadeloupe

Contacté fin 2016 par des pilotes guadeloupéens peu satisfaits de l’offre de cours et de tests d’anglais disponibles, Olivier Thaon, cofondateur d’AEPS, propose de les aider à créer un centre permanent en Guadeloupe. Krisztina Laszlo, gérante de l’école de langues Fordikera, informée par les pilotes guadeloupéens de la situation, a été séduite par le projet et un accord est rapidement trouvé avec AEPS. Les premières sessions de cours et de tests se sont déroulées du 13/02 au 17/02. D’autres sessions sont d’ores et déjà planifiées.

Évolution en Martinique

C’est lors d’une discussion fin 2016 avec Marc Landel, pilote d’origine martiniquaise qui a rendu possible l’ouverture d’AEPS Pacific en Nouvelle-Calédonie, que l’idée de créer le même type de centre pour ses amis pilotes volant en Martinique fait son chemin. Les besoins en terme de formation et de certification étant les mêmes et le marché très important, rien ne faisait obstacle à l’ouverture d’un « AEPS Martinique ». En collaboration avec le Madinina Pilot Club, situé à Fort-de-France et qui a été cofondé par Marc Landel il y a tout juste 20 ans, un contact est pris avec la CCIM, Chambres des Commerces et d’Industrie de Martinique. La CCIM possède en effet un centre de langues étrangères reconnu internationalement pour la qualité des cours dispensés et par le professionnalisme de ses professeurs de langues.

Profitant de son passage en Guadeloupe en février 2017, Olivier Thaon rencontre les différents acteurs locaux et à nouveau un accord est rapidement trouvé. AEPS Belgique ne compte pas s’arrêter là!


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑