Lg-Verviers

Publié le 09-10-2019 | Guy Delville

La chronique gastronomique de Guy Delville

En collaboration avec Guy Delville, chroniqueur gastronomique bien connu, CCImag’ vous propose désormais  les dernières actualités de spécialistes des produits de bouche et de restaurateurs en vue de la région. 

OUVERTURE DU RESTAURANT DU THÉÂTRE

Depuis début septembre, le Théâtre de Liège accueille le Traiteur les Chefs et son gérant, Denis Rutten, en tant que nouveau traiteur exclusif. Le restaurant s’appelle, très simplement, « Restaurant du Théâtre ». Il occupe l’étage du théâtre, une salle de 60 personnes qui peut agréablement se compléter par la terrasse avec vue unique et imprenable sur la place du XX août. Il faut aussi signaler l’existence d’un salon privatif pour douze couverts. Salle et balcon ont été remis aux goûts du jour avec beaucoup de lumière, de chaleur et de convivialité. Le service a déjà bien pris ses marques d’efficacité et de sourires dans ce nouveau cadre charmeur.

En intégrant le restaurant du Théâtre de Liège – après l’Opéra Royal de Wallonie et le Forum de Liège –, l’équipe du traiteur Les Chefs va pouvoir encore augmenter son expertise dans le milieu culturel liégeois.

Le nouveau restaurant du Théâtre de Liège a pour vocation de devenir un lieu de convivialité où se côtoieront public, acteurs, chefs d’entreprise, badauds, touristes et étudiants. Une formule originale et novatrice, basée sur une cuisine dans des bols, donnera le ton de cette convivialité. Le menu présenté sera modifié tous les mois au gré de l’humeur du chef et au rythme des saisons.

Les six entrées proposées (à partir de 12 €) mettent en évidence saumon gravlax, ravioles de porc, champignons, volaille, jaune d’œuf ou encornets : un beau choix prônant la délicatesse des beaux produits et un sens aigu de la recherche innovante. Les cinq plats (à partir de 14 €) s’articulent autour de filet de bar, cabillaud, rigatoni, bœuf black Angus, agneau qui se complètent, à souhait, d’accompagnements de qualité pleins de tonus et d’originalité. La carte des vins se complaît dans des belles références.

Restaurant du Théâtre :  Place du XX août, 16 – 4000 Liège – Tél. 04.223.43.24
Fermé samedi midi, dimanche soir et lundi

PETITE ÉPICERIE

A Liège, ville de paradoxes, il existe donc deux restaurants portant le même nom : la Petite Epicerie. Le premier date de quelques grosses années, il se trouve avenue Reine Elisabeth (4020) et c’est vraiment une petite épicerie prolongée d’une petite salle très conviviale et d’un charmant jardinet sous la conduite affective de Claude et Nicole, un sympathique couple à la faconde frémissante des « vieux » liégeois.

La deuxième petite épicerie vient de s’installer à Liège centre (4000) à l’ombre de la Cathédrale dans un site large, plein de verdure, de vieux murs et de charmes très typiques : une cour d’entrée pavée, le restaurant, ses murs et plafonds rehaussés de petites merveilles, ainsi que d’un véritable jardin arrière plein de recoins calmes et conviviaux comme on aime…

Je vais aujourd’hui évoquer cette seconde maison de bouche après avoir évoqué, il y a quelques années, l’autre. Le service est jeune et enthousiaste pour vous permettre de profiter au maximum des lieux et de leurs attraits. La carte s’ouvre d’abord sur des « plats à partager » (entre 3,50 et 9 €) mettant en évidence des « choses à grignoter » comme des Wecks (bocaux en verres) ou des planches (fromages et charcuteries) ; il y a aussi des plats plus élaborés variant au gré du temps, pas très copieux, mais diantrement goûteux… Pour les bonnes et solides fourchettes, il existe des savoureuses suggestions (à partir de 14,50 €) : tartare de bœuf, filet de bar, pâtes, salades ou côtes de porc. Une subtile carte des vins est à disposition avec pas mal de vins au verre (quelle bonne idée !).

La Petite Epicerie : Rue Bonne-Fortune, 9 – 4000 Liège – Tél. 04.222.05.88 – www.lapetiteepicerie.be – Fermé mardi soir, mercredi soir, dimanche et lundi

ILS OUVRENT…

RACINES
Dans la Cité Miroir (place Xavier Neujean à Liège), vient de s’ouvrir un nouveau restaurant appelé Racines. J’ai eu l’occasion d’avoir l’avis  de quelques amis qui avaient beaucoup apprécié le repas, l’accueil et le service. J’y passerai bientôt…

BOTA JARDIN EN VILLE
A l’ombre des arbres du Jardin botanique liégeois, vient de s’ouvrir un nouveau venu « Bota jardin en ville » au 27 de la rue des Anges, le long du jardin. D’après mes informations, la carte se divise en brasserie et restaurant dans un cadre jeune et convivial.

UNION NAUTIQUE
Tout au bout du Parc de la Boverie (peut-on d’ailleurs y accéder en voiture ?) près du jet d’eau, l’Union nautique vient de rouvrir ses portes sous la conduite de Roland Fontaine. Cette brasserie traditionnelle dispose d’une situation privilégiée sur la Meuse pour une cuisine locale mettant le terroir à l’honneur.

ILS FERMENT…

Plus triste : l’Olivin  des frères Chauveheid (Olivier et Vincent) a arrêté ses activités culinaires de la place Cockerill. Dommage ! C’est une maison que j’appréciais beaucoup. Il paraît qu’un des deux frères va reprendre des activités à Liège…

CHARMES CHAMBERTIN

Pour vous aider à mieux connaître et apprécier la vie des restaurateurs, j’inaugure, ce mois, une nouvelle rubrique « Rencontre-questionnaire » avec Roger Simul du restaurant le Charmes Chambertin à Thimister-Clermont. Roger totalise 42 ans de métier : une fameuse expérience qu’il partage avec son épouse Claudine. Si le restaurant ne compte qu’une quarantaine de couverts, il se complète de salles pour banquets qui peuvent accueillir 180 personnes (en version assise) complétées d’un jardin de 2.000 m² et d’un hôtel de charme qui comporte sept jolies chambres. La cave à vins recèle près de 5.000 bouteilles. Mais laissons la parole à Roger au travers de questions pas très indiscrètes mais révélatrices de l’homme et de ses aspirations.

Que pensez-vous des fleurs sur les assiettes ?
Je les préfère sur les tombes à la Toussaint, c’est plus logique (humour)

Quel fut le déclic dans le choix de votre métier ?
Le contact avec le client lors de différents stages.

Vos enfants reprendront-ils votre restaurant ?
Non, ayant fait des études, ils ont chacun fait leur chemin en dehors du secteur Horeca.

Acceptez-vous les conseils de votre conjoint en matière de cuisine ?
Votre conjoint est toujours la meilleure conseillère car la plus critique et la plus objective.

Combien d’herbes et d’épices avez-vous dans votre cuisine ?
Une quarantaine, cela est très diversifié.

Donnez-vous volontiers vos secrets et trucs de cuisine ?
Oui il n’y a pas de soucis à ce niveau, c’est toujours la “ patte “ du chef, quel qu’il soit, qui fait la différence.

Estimez-vous qu’un client ait tous les droits ?
Non pas du tout, il peut être exigeant voire difficile ou compliqué, tout cela on peut l’assumer à condition qu’il soit respectueux.

Qui aimeriez-vous être comme cuisinier ?
Roger Simul

Quel est votre principal défaut ?
Trop tolérant pour certaines choses.

Quand mettez-vous de l’eau dans votre vin ?
J’aime trop le vin que pour y ajouter de l’eau.

Quelle est votre plus belle rencontre professionnelle ?
Marc Veyrat  au Negresco à Nice.

Que pensez-vous des émissions culinaires à la TV ?
Cela apporte une certaine vision de la complexité de notre métier de cuisinier mais, par contre, cela focalise les jeunes à se diriger vers la cuisine, sans doute une des raisons de la pénurie du personnel de salle.

Que pensez-vous des sites Trip Advisor et Resto.be ?
Inutiles. Juste faits pour les gens en mal de reconnaissance et qui veulent se donner une certaine importance. Je ne les consulte jamais.

Qu’est-ce qui est le plus difficile en cuisine ?
De faire réellement sa cuisine comme on l’aime et comme on aimerait la manger. Actuellement trop de restaurateurs  ne font pas leur cuisine, ils copient ou essayent de copier, c’est vraiment dommage, parfois faire simple c’est faire bon.

A quel âge arrêterez-vous de travailler ?
67 ans comme le prévoit la loi (rires).

Quand et comment allez-vous remettre votre restaurant ?
Comme tout le monde : demain si un amateur sérieux se présente. Je suis parfaitement à l’écoute de quelqu’un désireux et capable de reprendre ; je peux même l’aider dans les premiers temps.

© Fenea Silviu

Plus d’infos gastronomiques : www.saveurs-regions.be  – guy.delville@saveurs-regions.be 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑