Liège-Verviers

Monsidrean : il a lancé sa marque de vêtements à 18 ans

3 Minute(s) de lecture

Le Verviétois Simon André a lancé sa marque de vêtements en 2017. Seul à bord, il mise avant tout sur la nouveauté et la diversité en proposant des vêtements intemporels. Son objectif principal est de développer sa marque et la qualité de ses produits.

« Je ne crois pas au hasard », commence-t-il. A 18 ans, élève en arts plastiques à l’Athénée Royal Verdi de Verviers, le jeune homme prend l’habitude de signer ses travaux de son nom d’artiste, Monsidrean, l’anagramme de son prénom et de son nom à l’envers. « J’avais un nom, mais pas encore de logo. J’ai aimé le concept de la couronne. Je l’ai retravaillé des dizaines de fois avant celui-ci. Je l’ai mis sur mon sweatshirt de lycée lors du voyage scolaire de fin d’année. Mes amis l’ont aimé, m’ont encouragé à en faire plus. » Au sortir du secondaire, diplômé en graphisme, il n’a aucune connaissance en mode, ni en impression. Deux ans d’études de marketing à l’Helmo plus tard, l’idée de créer sa marque lui vient naturellement. « En 2018, j’ai commencé par hasard, mais j’y ai finalement trouvé une passion réelle. » Au début, il utilise des t-shirts, qu’il j’imprime. « Grâce à ma formation en marketing, j’ai trouvé des fournisseurs et je fais réaliser les broderies et les impressions par des entreprises de chez nous. » Le jeune créateur définit Monsidrean comme une marque indépendante, innovante et inspirante. « J’ai accumulé de l’expérience et appris de mes erreurs. Si, au début, il m’a été difficile de trouver des personnes compétentes pour la réalisation de mes projets, je suis désormais bien entouré de différents profils. »

Pour les 18 à 30 ans

Avec sa marque, Simon André propose des casquettes, des t-shirts, des sweatshirts, des pulls à col roulé et des sacs bananes. « Ma collection est mixte, pas de mode skate ou streetwear, mais plutôt de l’urban chic. Elle s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans. Après avoir proposé essentiellement du noir et banc, aujourd’hui, je rajoute des couleurs, du beige, du gris… Dans ce contexte sanitaire, j’ai produit également des masques en tissus réutilisables. » Si le design des produits est réalisé en Belgique, évidemment, il n’en va pas de même pour la production. « Je commence à travailler avec des fournisseurs au Portugal, ainsi je reste en Europe pour pouvoir tout choisir de A à Z et proposer une collection unique. J’entame également une collaboration en Turquie et je travaille encore un peu avec l’Asie. » Au début, le jeune créateur a fait connaître sa marque par Facebook et Instagram. « Comme cela marchait bien, j’ai créé mon site Internet. » Les vêtements et accessoires sont vendus en ligne. « Je ne veux pas vendre mes produits en magasins comme on me l’a demandé, je préfère rester indépendant et vendre en ligne. Peut-être un pop-up store ou, un jour, un magasin à l’enseigne de ma marque. »

Pour le jeune homme de 23 ans aujourd’hui, comme pour beaucoup d’autres jeunes entrepreneurs, la crise n’a pas été un moment facile. « J’en ai quand même souffert. J’avais lancé ma collection juste avant la crise. J’ai pu continuer en ligne avec le stock dont je disposais. Puis mes stocks ont diminué et je ne pouvais plus recommander car mes fournisseurs étaient à l’arrêt. Il y avait du retard dans les livraisons… » S’il a déjà eu envie de renoncer ? «Bien sûr, parfois je me décourage, mais certain de mon projet, je repars aussitôt. Mon prochain objectif est d’augmenter mon stock et de développer ma marque. » A cet effet, une campagne est prévue avec des influenceurs au début de l’été.

Monsidrean (Simon André) :  hello@monsidrean.comhttps://monsidrean.com

146 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Rachats d'entreprise par des fonds de capital-risque privé : un impact négatif sur la satisfaction des employés

3 Minute(s) de lecture
La Saïd Business School de l’Université d’Oxford et HEC Liège – École de gestion de l’Université de Liège viennent de publier une recherche…
Liège-Verviers

John Cockerill : un camion de déchets… propre

2 Minute(s) de lecture
Les échéances se succèdent, le compte à rebours a commencé. Fermeture (probable ?) des centrales nucléaires en 2025, réduction drastique de la…
Liège-Verviers

Une association française parraine des maisons sinistrées

2 Minute(s) de lecture
Dans le cadre de son dispositif de post urgence dans la province de Liège, l’association française, Partagence, lance une opération « Parrainage…