Wallonie

Le secteur technologique compte créer 7000 emplois cette année

3 Minute(s) de lecture

Après une année négative en 2020, le secteur technologique a connu une forte progression l’an dernier et les perspectives de croissance sont importantes pour l’année en cours, avec une hausse attendue de l’activité de 4 % ainsi que 7000 emplois créés et pourvus.

L’industrie technologique a ainsi retrouvé son niveau d’activité d’avant la pandémie grâce à une croissance de son activité de l’ordre de 6 %. Le nombre d’emplois créés en 2021 est en hausse de 2,5 %, soit 8000 nouveaux emplois, alors que les investissements remontent à 4 milliards d’euros (+2,3 %). Les exportations ont progressé de 13 % sur les 11 premiers mois de l’année.

32 emplois/jour

« Nous avons finalement doublé notre objectif de créer 16 emplois par jour ouvrable » se réjouit Bart Steukers, CEO d’Agoria,. « Dans un contexte caractérisé par une inflation élevée, une pénurie de talents et des craintes en matières d’approvisionnement (composants, matières premières, produits sidérurgiques et non ferreux, énergie, etc …), le secteur technologique poursuivra sa croissance en 2022. Il est donc essentiel que le gouvernement fédéral mette tout en œuvre pour maîtriser notre coût salarial croissant, préserver les piliers fiscaux de notre politique de R&D et augmenter la différence entre le travail et l’inactivité ».

Les chiffres annoncés ce mardi par la fédération de l’industrie technologique Agoria confirment une reprise plus rapide et plus forte qu’attendue après la crise du Covid. « L’impact positif va au-delà de l’industrie elle-même, en ce qu’elle permet à d’autres secteurs de croître également » souligne Bat Steukers. « Et une telle croissance ne peut être que bénéfique pour notre économie. Notre centre d’études a calculé que le secteur technologique a contribué aux finances publiques à hauteur de 15,2 milliards d’euros en 2021. Avec 320 000 employés (7,65 % de tous les travailleurs de notre pays) et 8,3 % du PIB belge, l’industrie technologique réalise 11,6 % de toutes les contributions sur le travail et les bénéfices des entreprises. »

Des freins à la croissance

Malgré l’optimisme des entreprises et des carnets de commandes élevés, Agoria avertit que de nombreux freins sont bien présents : pénurie de composants, hausse des prix (matières premières, énergie, etc.), pénurie de main-d’œuvre encore plus importante, forte inflation, indexation automatique, handicap salarial,…

Les entreprises du secteur technologique s’attendent notamment à ce que les problèmes d’approvisionnement en puces, acier, métaux non ferreux, bois, produits logistiques, etc., subsistent encore en 2022, particulièrement dans l’automobile et l’ingénierie mécanique.

A plus long terme, la pénurie sur le marché du travail constitue un obstacle structurel à la production. S’il n’y a jamais eu autant de personnes travaillant dans le secteur technologique au cours des dix dernières années, le nombre de postes vacants atteint lui aussi un niveau record de 21.000. “Le nombre de postes vacants est considérable et représente l’un de nos plus grands défis » insiste Bart Steukers. « Pour y remédier, il faut investir dans le développement de mesures favorisant une plus grande différence entre le travail et l’inactivité. La principale recette de l’activation est de mettre en place une forte incitation financière – sans alourdir le coût salarial – pour que les gens se mettent ou restent au travail ». 

Selon le CEO d’Agoria, les gouvernements régionaux ont également un rôle important à jouer dans la mise en œuvre d’initiatives efficaces en matière d’activation, notamment en osant conditionner les allocations de chômage au suivi de formations et en facilitant l’accès à la formation dans les professions en goulot d’étranglement. «Il est indispensable de co-créer le contexte pour permettre aux personnes de plus de 60 ans de travailler plus longtemps dans les meilleures conditions et s’attaquer à la pénurie de personnel qualifié. Cela passe par la recherche d’excellence dans les programmes d’enseignement sélectionnés, un focus accru sur les aptitudes et compétences futures dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie et la possibilité renforcée de formation en alternance».



3662 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les PME européennes, peu nombreuses, qui protègent leurs innovations en tirent de nombreux bénéfices...

4 Minute(s) de lecture
Seule une petite entreprise sur 10 dans l’UE détient des droits de propriété intellectuelle, selon une nouvelle enquête de l’EUIPO, Office de…
Wallonie

La collection "Je veux savoir" (l'entreprise et l'emploi) de l'UWE : les dernières éditions consultables en format digital...

2 Minute(s) de lecture
La collection « Je veux savoir ! », créée par l’Union Wallonne des Entreprises, fait peau neuve ! Poursuivant le processus de digitalisation de…
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….