Wallonie

Certaines entreprises de titres-services réclament des frais supplémentaires, est-ce normal ?

1 Minute(s) de lecture

Les utilisateurs de titres-services sont de plus en plus nombreux à s’interroger sur les frais complémentaires réclamés par certaines entreprises de titres-services. Afin de leur fournir une information objective et complète, la Vice-Présidente et Ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale, vient d’adresser une lettre d’information aux utilisateurs de titres-services de Wallonie.

Dans cette lettre, la Ministre rappelle le cadre légal, les augmentations possibles et surtout, que l’augmentation du coût de la vie qui se répercute sur les entreprises de titres-services est actuellement prise en charge par la Région wallonne et peut difficilement se justifier en réclamant des frais supplémentaires aux usagers.

A titre d’exemple, en 2014 chaque personne payait 9 € par titre-service, la Wallonie payait 13,04 € ; l’entreprise percevait alors 22,04 €.

Aujourd’hui, chaque utilisateur paie toujours 9€ par titre-service et la Wallonie paie, pour sa part et afin de palier à l’augmentation du coût de la vie, 16,33 € ; l’entreprise perçoit donc 25,33 €.

L’utilisateur reste libre d’interrompre sa collaboration avec une entreprise qui facture des suppléments qui lui paraissent injustifiés
« L’objectif de cette lettre d’information n’est pas de jeter l’opprobre sur les entreprises de titres-services, d’autant que la majorité d’entre elles ne réclame aucun frais supplémentaire, mais bien d’informer correctement les utilisateurs de titres-services de leurs droits. Certaines agences de titres-services augmentent en effet leurs frais dans l’intérêt des travailleuses mais d’autres, par contre, le font dans un souci de seule rentabilité et c’est simplement intolérable. Chaque usager peut donc décider, en fonction de sa situation personnelle, et des justifications avancées par l’entreprise de titres-services de continuer ou non de recourir aux services de cette même entreprise », précise la Ministre Morreale.

Afin de limiter au maximum les dérives de ces nouvelles pratiques, un travail est par ailleurs en cours au cabinet de la Ministre afin d’encadrer et de contrôler ces demandes de frais complémentaires. Des modifications réglementaires et législatives devraient aboutir prochainement.

Photo : Pixabay

3751 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Statu quo du nombre de demandeurs d'emploi en Wallonie

3 Minute(s) de lecture
Ce mois de novembre se caractérise par un quasi statu quo du nombre de demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (+ 0,4 %) à…
Wallonie

Une App au service des demandeurs d'emploi...

4 Minute(s) de lecture
Lors des trois premiers trimestres de l’année 2022, le Forem a diffusé plus de 525.000 offres d’emploi, soit près de 25 %…
Wallonie

La réactivation des chèques échus est possible dès aujourd’hui

2 Minute(s) de lecture
Dès ce jeudi 1er décembre, il est possible de réactiver les chèques-repas, les écochèques et/ou les chèques consommation dont la durée de validité…