Liège-Verviers

Didier Zovi (Euro Fides) : des projets à foison

5 Minute(s) de lecture

Didier Zovi ne s’est jamais rêvé entrepreneur. Voici 8 ans, il a pourtant fait l’audacieux pari de succéder à son père, à la tête d’Euro Fides. Une transition réussie qui a véritablement boosté cette PME spécialisée dans le recouvrement de créances. A l’heure d’entamer la construction d’un nouveau siège de 1.000 m², il évoque les multiples projets jalonnant la route de sa société. Entre internationalisation et diversification, Didier Zovi ne manque pas d’ambition.

Bio express

  •  Né le 4 juin 1969 à Liège
  • 1989 : achève un graduat en comptabilité à la Haute Ecole Sainte-Marie
  • 1989 : rejoint les rangs d’Euro Fides (qui s’appelait alors Caisse Hypothécaire Liégeoise)
  • 1993 : devient Directeur commercial de la société
  • 2009 : reprend les rênes de l’entreprise familiale
  • 2012 : installe Euro Fides dans de nouvelles infrastructures, à Rocourt
  • 2015 : ouvre un bureau en Flandre, suivi d’un bureau à Lille, une année plus tard
  • 2017 : entame, à l’automne, la construction d’un nouveau bâtiment de 1.000m2
  • Un fils, Merlin (16 ans)
  • Passionné de randonnées à vélo et de jeu de dames (il fut d’ailleurs vice-champion de Belgique junior de ce jeu de société)

Dans les cahiers scolaires de Didier Zovi figure quantité de croquis. Des dessins d’automobiles dont le patron d’Euro Fides se plaisait, adolescent, à réinventer les lignes. « Je rêvais de devenir designer industriel, se souvient-il. Une voie créative à laquelle j’ai finalement renoncé pour entamer des études…en comptabilité !  Une direction alors jugée plus sage par mon entourage familial. »

CCIMAG_EUROFIDES_HD-0472Son diplôme de compta en poche, Didier Zovi intègre – à 20 ans seulement – les rangs de la société créée par son père, quelques années auparavant. « L’entreprise s’appelait alors Caisse Hypothécaire Liégeoise. Elle proposait diverses formules de prêts hypothécaires et d’assurances. C’est à la demande d’un de ses assurés que mon père s’est lancé dans le recouvrement de créances. Une activité accessoire qui a rapidement pris le pas sur les autres, au point de totalement les éclipser. »

Au terme d’une année passée à la comptabilité, Didier Zovi rejoint le service contentieux de la PME, avant d’endosser la casquette de délégué commercial. « Ce devait être une solution de remplacement, mais le contact avec la clientèle m’a tellement plu que je me suis installé durablement dans cette fonction. » Notre jeune délégué a alors fort à faire : « A l’époque, les sociétés de recouvrement étaient mal perçues, tant par les débiteurs que par les créanciers. Profitant d’un cadre législatif inexistant, certaines employaient des méthodes agressives et abusives. En clientèle, j’avais à cœur de montrer que nous exercions notre métier avec des valeurs. Pour redorer l’image de notre secteur, mon père a créé, à la fin des années 90, l’Association belge des sociétés de recouvrement. Grâce à elle, un code déontologique et un cadre juridique strict ont vu le jour, opérant un tri naturel au sein de la profession. »

En 2009, alors qu’il officie comme Directeur commercial depuis 14 ans, Didier Zovi se voit proposer de prendre la tête de l’entreprise. « Mon père avait 74 ans. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne m’étais absolument pas préparé à lui succéder. J’étais convaincu que le jour où il prendrait sa pension, il engagerait un nouvel administrateur. En dépit de cette impréparation, j’ai décidé de saisir cette opportunité et d’acquérir les parts de l’entreprise. »

Adepte d’un management participatif, Didier Zovi a depuis lors imprimé sa patte. Une culture nouvelle qui s’est traduite par une solide croissance. Ainsi, après un premier déménagement en 2012, Euro Fides entamera, dès cet automne, la construction d’un nouveau site de 1.000 m² pour accueillir son effectif grandissant. « Si les délais sont respectés, nous deviendrons le 2ème bâtiment de bureaux certifié passif de Wallonie ! » Un projet d’envergure qui est loin de rassasier notre entrepreneur : « Je foisonne encore d’idées. Après l’ouverture d’un bureau à Lille l’an dernier, j’aimerais poursuivre le développement international d’Euro Fides, en Allemagne et aux Pays-Bas. Tout en étoffant notre gamme dans le secteur du recouvrement de créances, j’aimerais proposer de nouveaux services aux entreprises.  Enfin, une opération de croissance externe n’est pas à exclure. »

Coup de génie
« Lorsque j’ai repris la société, c’était loin d’être un pari gagné. Comme nous l’avons évoqué, je ne m’étais pas préparé au fait de succéder à mon père. Parallèlement à cette impréparation, la situation financière de la société n’était pas des plus réjouissantes. Et pourtant ! Huit années après ce passage de témoin, le chiffre d’affaires a crû de près de 300% tandis que le nombre de dossiers traités a augmenté de 348% ! Ces résultats sont le fruit d’un solide entourage professionnel. Ils résultent également de l’instauration de pratiques de bonne gouvernance. Ainsi, dès le départ, j’ai créé un comité de direction et un conseil d’administration (élargi à des administrateurs externes), deux organes jusqu’alors inexistant au sein de l’entreprise. »

Coup de coeur
« Le dévouement affiché par les collaborateurs d’Euro Fides m’a, plus d’une fois, touché. Certains sont arrivés dans l’entreprise en même temps que moi, voici une trentaine d’années. C’est donc ensemble que nous avons vu la société évoluer. Je leur suis reconnaissant du chemin parcouru. Je dédie également ce coup de cœur au futur bâtiment passif qui abritera nos bureaux. Nous voulons y instaurer une culture d’entreprise qui soit la plus respectueuse possible de l’environnement (réduction de la consommation de papier, utilisation de produits écologiques, amélioration du recyclage des déchets…) Une politique eco-friendly qui insufflera, j’en suis sûr, une dynamique nouvelle au sein de la société. »

Coup de gueule
« La rivalité existant entre les sociétés de recouvrement de créance et les huissiers de justice m’exaspère. A mes yeux, nos activités respectives sont complémentaires, et non concurrentes. Nous représentons la démarche amiable tandis qu’ils incarnent la voie judiciaire. Dans le cadre de nos activités, nous collaborons étroitement avec certains huissiers. Preuve que nous pouvons coopérer sans rivalité. »

Du tac au tac
Quel est votre plus gros défaut ?
Je suis d’une grande impatience. Dès que j’ai un projet en tête – notre futur bâtiment, par exemple –  je voudrais qu’il soit déjà concrétisé.

Votre plus grande qualité ?
La persévérance.

Quelle est votre devise ?
Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions

Si c’était à refaire…
Aurais-je été plus heureux en dessinant des voitures ? Je me suis déjà posé la question. Le recul aidant, je pense que la voie empruntée était in fine la meilleure.

Euro Fides, c’est :

  • Une entreprise active dans le recouvrement de tous types de créances, privées et professionnelles. « Notre mission : être le magicien qui transforme les créances en paiement. » Euro Fides compte des clients dans des secteurs variés : (para) médical, assurances, écoles, ventes par correspondance, transports en commun, logement, mutualités…
  • 36 années d’existence
  • 40 employés salariés, 60 conciliateurs indépendants
  • 4,2 millions d’€ de chiffre d’affaires (2016)
  • 3 sièges en Belgique (Liège, Bruxelles, Heverlee) et un en France (Lille)
  • 226.000 nouveaux dossiers remis par la clientèle pour un montant de 20.600.000 € avec un taux de récupération de 60% (2016)

 

 

 

361 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Liège-Namur)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Des vêtements liégeois surcyclés créés à base de matériaux vintages, mais pas que...

2 Minute(s) de lecture
En lançant sa maison de couture Beetle’s Needles en mai 2020, en pleine pandémie, Cynthia Napolillo réalise « d’une pierre trois coups ». Avec…
Liège-Verviers

L’homme d’affaire liégeois Bernard Delhez est le nouveau Champion de France en GT Touring Sprint

1 Minute(s) de lecture
L’Ultimate Cup Series est un championnat de sprint et d’endurance de course automobile créé en 2019 qui se déroule principalement en France. Le…
Liège-Verviers

Liège : lancement du 1er média belge de podcasts

4 Minute(s) de lecture
Ce 30 novembre, « La voix dans ta tête » a inauguré le premier média belge francophone dédié uniquement à la création…