Lg-Verviers

Publié le 15-04-2019 | CP.

BooTrek : trois jeunes liégeois créent un fauteuil roulant tout-terrain totalement innovant

Rendre accessible le plaisir de la nature et de la randonnée aux personnes à mobilité réduite ? C’est le défi de BooTrek, projet initié par Lionel Smets, Maxime Daniels et Jérôme Sartor, trois étudiants en ingénierie industrielle à Gramme. Leur mission ? Permettre à un maximum de personnes de s’évader dans des lieux habituellement inaccessibles en chaise roulante classique.

« En Europe, on ne dénombre pas moins de 80 millions de personnes à mobilité réduite, dont 5 millions d’utilisateurs de fauteuils roulants. Malheureusement, ces derniers sont souvent lourds et peu adaptés à la pratique de la randonnée », confie Maxime, co-fondateur de BooTrek. C’est en partant de ce constat que ces trois étudiants liégeois, amoureux de la nature et adeptes du trail, ont décidé de se pencher sur la conception d’un fauteuil unique en son genre. Avec l’aide de deux accompagnateurs, ce véhicule mono-roue tout-terrain permettra à quiconque d’arpenter les chemins les plus fous, en forêt,en montagne et sur la plage.

Forts de leur accompagnement au sein du VentureLab (incubateur de start-up liégeois pour les étudiants et les jeunes diplômés), et du coup de pouce financier qu’ils ont reçu de BNP Paribas et de la Sowecsom (lors de la remise des prix du Sommet de l’étudiant entrepreneur en mars dernier) qu’ils ont su convaincre grâce à leurs compétences entrepreneuriales, les fondateurs de BooTrek se lancent maintenant dans une campagne de crowdfunding sur Gingo Community, la plateforme de philanthropie collaborative. Une somme de 8000 euros qui, si elle est atteinte avant ce 8 mai 2019, sera doubléepar les Fonds de Soutien Marguerite-Marie Delacroix. Après avoir imaginé le fauteuil, réalisé les plans, effectué les simulations par ordinateur et mis en oeuvre les premiers tests, la collecte servira àfinaliser le premier prototype fonctionnel et a pour objectif d’obtenir l’argent nécessaire à la création deleur propre start-up.

L’idée de BooTrek, née il y a un peu plus d’un an, s’est finalement concrétisée en un véritable projet d’entreprise : « Au début, il s’agissait d’un simple travail scolaire. Mais petit à petit, au vu de notre mo- tivation, de l’engouement de nos professeurs et des personnes qui nous entourent, on a décidé d’inté- grer le VentureLab pour lui donner vie » explique Maxime.

Grâce à leur collaboration avec l’association «Joies-élettes » et sur base des retours de plus de 200 personnes concernées par le handicap, ils ont orienté leurs recherches en suivant 3 axes principaux :plus de légèreté, un meilleur confort et un prix abordable, tout en veillant à l’adaptabilité du fauteuilaux différents types de handicaps. Leur coup de génie réside également dans l’utilisation du bambou,cet « acier vert » ultra-résistant, comme élément principal du châssis, qui apporte légèreté et dyna-misme à l’ensemble du véhicule. Entièrement démontable, le fauteuil se range facilement dans lecoffre d’une voiture mais est également durable, puisque chaque pièce abîmée pourra être remplacée séparément. Animés par l’envie d’entreprendre un projet qui soit à la fois écoresponsable et solidaire, ils ont choisi de travailler avec des matériaux écologiques ainsi que des partenaires locaux.

Selon Didier Leclercq, entrepreneur en résidence au VentureLab et coach de BooTrek, le projet est « tourné vers l’humain, créatif techniquement et porté par une équipe volontaire qui ne ménage passes efforts. Lionel, Jérôme et Maxime confèrent définitvement un impact sociétal fort à l’ingénierie. Le VentureLab et moi-même sommes particulièrement fiers de pouvoir les compter parmi nous. »

Pour la vidéo complète et les informations liées au crowdfunding de BooTrek : www.gingo.com-munity/fr/bootrek

Page Facebook de BooTrek : https://www.facebook.com/BooTrekBelgium/


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑