Liège-Verviers

Bateau urbain : transport fluvial au coeur des villes

3 Minute(s) de lecture

  Cela paraîtra peut-être étonnant en ces temps encombrés mais à Liège aussi, c’est la semaine de la mobilité ! C’est dans ce cadre que le port autonome de Liège, dont la logistique urbaine est un des axes de développement, a présenté un projet franco-belge financé par le programme européen Interreg : Zulu, une barge conçue spécifiquement par Blue Line Logistics pour le transport et la livraison de marchandises dans les centres-villes. 

Une barge avec une grue
Longue d’à peine 50m et large de 6,60m, d’une capacité de 300 tonnes sur un plateau de 3000m2, elle est parfaitement adaptée à la navigation fluviale au ceour des villes. Elle est déjà en activité sur la Seine entre Rouen et Paris où elle achemine principalement des matériaux de construction et des caisses de boissons. Lors du trajet retour, il lui arrive régulièrement de transporter les déchets générés  par les activités concernées ou, simplement, par les habitants de la capitale.

« Oui, direz-vous, mais comment fait-on pour décharger ? Il n’y a pas de grues sur les quais de Paris ni sur ceux de Liège ! » 

La réponse est simple mais il fallait y penser : la barge est équipée d’une grue de chargement et de déchargement. On peut aussi y installer un nouveau type de container, la « fleximalle », développé par la société française Sogestran, deux fois moins lourd qu’un container classique et pourvu de parois rabattables et amovibles afin de faciliter les opérations et éviter le risque de déterioration  des marchandises ou des palettes.

Réduire à tout prix le transport routier
On l’a bien compris : l’objectif du projet Interreg North West Europe vise à favoriser le report modal de la route vers la voie d’eau. Ne parlez pas ces jours-ci aux Liégeois des encombrements provoqués par les poids lourds…

Facile en apparence mais en réalité, la réussite du projet est complexe car il s’agit en quelque sorte de faire du porte à porte sur un fleuve et en pleine ville. Il faut donc que les différentes parties prenantes soient parfaitement synchronisées. C’est la raison pour laquelle le projet européen porte le nom barbare de « Smart Track for Waterway ». Sans un fonctionnement complètement digitalisé, il serait impossible de relever le défi de déposer à temps et à heure des marchandises très diverses destinées à des clients différents. Il faudra aussi toujours acheminer les produits vers les destinataires finaux qui ne sont pas tous installées en bordure du fleuve. Des solutions « douces » existent comme les deux roues ou les camionnettes légères et donc moins polluantes que les camions.

Longtemps utilisé pour transporter des marchandises en vrac et en gros volumes, le transport fluvial se trouve à un tournant. Il s’agira dans le futur de livrer en quantité réduite dans les centres-villes des marchandises de qualité.

Le prix à payer
Comme pour le transport ferroviaire, le recours aux voies navigables vise évidemment à diminuer l’encombrement des routes et des villes et l’impact négatif sur l’environnement. Mais, comme le dit Stéphane Jaumot, administrateur de Euroports Inland Terminals en Wallonie, « la question des transporteurs et de leurs clients sera toujours : est-ce rentable ? » 

En d’autres termes, il ne faut pas que le transport fluvial de proximité, forcément plus lent et malgré tout moins flexible, ait un impact économique négatif sur l’activité logistique. Si c’est le cas, il faudra que d’une façon ou d’une autre, les pouvoirs publics interviennent, par exemple par des incitants fiscaux. On ne peut pas prôner la défense de la planète et la qualité de notre milieu de vie et ne pas réfléchir à la façon de promouvoir un mode de transport plus propre. Même si cela a un coût pour la collectivité…

41 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Le Conseil d’administration confirme Leon Van Rompay au poste de CEO de Mithra

2 Minute(s) de lecture
Le Conseil d’administration de Mithra a confirmé la nomination de Leon Van Rompay au poste de Chief Executive Officer. En février dernier,…
Liège-Verviers

Le Fonds Simenon est désormais en Outremeuse à Liège

3 Minute(s) de lecture
L’Université de Liège, depuis 1976, est bénéficiaire de la donation que Georges Simenon lui a faite de ses archives littéraires, patrimoine exceptionnel…
Liège-Verviers

Première en Wallonie : le Port de Liège accueille un transfert transfrontalier de terres contaminées en vue de leur traitement et leur recyclage au Port de Monsin

3 Minute(s) de lecture
La société Envisan, division environnementale du groupe Jan De Nul spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets et concessionnaire du…