Liège-VerviersNamur

Bernies Watches, une marque de montres luxueuses en Wallonie

3 Minute(s) de lecture

A 23 ans, le jeune horloger-guillocheur Bernard Van Ormelingen, à Houyet, a le vent en poupe. Avec sa société Bernies Watches, il vend ses montres artisanales en Belgique, France, Asie et aux Etats-Unis. En passe de signer des contrats au Moyen-Orient, il vise déjà la Malaisie et le Bengladesh. Fin juin, dans le cadre d’un projet de Wallonie Design, il va présenter, en duo avec un designer liégeois, une oeuvre originale. Et il met la dernière main à une nouvelle collection, à découvrir dès septembre.

Si son travail d’artisan demande temps et patience, lui va vite, très vite. Dès son enfance, au sein de sa famille, le jeune Bernard (Bernie, pour son grand-père) se découvre une passion pour l’horlogerie. Deux personnes lui donnent cet attrait pour la mécanique et le bel objet. « Maman collectionnait les montres à gousset et mon grand-père, mécanicien, m’a donné le goût de la mécanique. Petit, j’allais avec lui réparer des tondeuses. C’était génial d’être à ses côtés dans son atelier. »

Pendant trois ans, Bernie suit les cours d’horlogerie de l’IATA à Namur. En parallèle, il se forme chez Alain Lovenberg, maître graveur liégeois installé à Durbuy. « C’est dans son atelier, que j’ai commencé la gravure à la main. Dans un coin, une machine m’attirait. Une machine à guillocher. Et je suis tombé dedans. »
Il consacre son apprentissage à cette technique ancestrale qui lie gravure et horlogerie. « Le guillochage est un type de gravure mécanique qui consiste à remplir une surface de reflets par le biais de lignes géométriques, » détaille-t-il. « La combinaison de deux machines permet d’obtenir une grande variété de motifs. » Il part en Suisse effectuer son stage de fin d’études en guillochage chez Jaeger-Le Coultre, dans la vallée du Joux. « Là, j’ai compris qu’il existait des opportunités, un marché. »

Hong-Kong, Macao, Dubaï…

En 2016, à seulement 18 ans, il se lance en tant qu’indépendant et commence à réaliser du guillochage pour des maisons horlogères. « Je répondais peu à peu aux commandes de manufactures en recherche d’artisanat exclusif pour compléter leurs propres réalisations, ainsi qu’aux demandes de particuliers pour un produit unique. »

En 2017, il ouvre son atelier d’horlogerie, crée sa société coopérative et lance sa propre marque, Bernies Watches. « Entre-temps, j’avais participé à différents projets. Aujourd’hui, je ne travaille plus pour des manufactures, mais à 100 % pour la société à réaliser mes cadrans, mes collections, mes montres. Je propose des modèles de série, mais le guillochage main rend chaque montre unique. »
Ses modèles sont rapidement disponibles à Liège, Bruxelles et Knokke, mais aussi à Hong Kong, Macao et Taipei. D’ici l’année prochaine, les montres seront présentes au Moyen-Orient, Oman, Bahreïn et Dubaï. Il vise également deux autres marchés, la Malaisie et le Bengladesh, « un marché en pleine expansion ». Le bouche-à-oreille dans le monde de l’horlogerie file comme le temps. « J’ai eu la chance d’avoir un article consacré à mon travail dans le magazine économique « Bloomberg Businessweek » aux Etats-Unis. Cela m’a beaucoup aidé à me faire connaître. »

Œuvre exclusive

Dans le cadre du projet de Wallonie Design, Duos en Résonances, le jeune artisan horloger est associé au designer industriel liégeois Serge Rusak pour la création d’une oeuvre exclusive afin de mettre en valeur le savoir-faire et le design wallons. A découvrir fin juin. « Si le succès est au rendez-vous, cet objet design sera peut-être décliné en une collection numérique. »
Un nouveau modèle de montre sera lancé mi-septembre et, dans la foulée, une nouvelle collection. Bientôt, les Bernies Watches seront assemblées à Genève, ce qui permettra à la marque d’obtenir un nouveau label dès l’année prochaine. D’ici là, le jeune horloger présentera ses montres ce jeudi 9 juin à la bijouterie Marchal à Liège lors d’un événement.

186 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

AMOS livre une pièce essentielle du futur plus grand télescope au monde

2 Minute(s) de lecture
La société liégeoise Amos peut s’enorgueillir d’une nouvelle référence internationale de premier plan : elle vient de fournir à Mersen Boostec le support…
Liège-Verviers

Millésime Chocolat déménage ses ateliers à Liège

1 Minute(s) de lecture
« Quand j’ai lancé Millésime Chocolat », souligne Jean-Christophe Hubert, artisan chocolatier et fondateur de Millésime Chocolat, « je ne m’attendais pas du tout à…
Namur

21 entreprises à visiter ce dimanche en province de Namur

1 Minute(s) de lecture
La Journée Découverte Entreprises, c’est ce dimanche 2 octobre. Ce grand rendez-vous annuel offre l’opportunité au public de découvrir les coulisses d’une…