Liège-Verviers

Le GRE se relance pour une ‘union sacrée’ des forces vives liégeoises

4 Minute(s) de lecture

Une conférence de presse en matinée à la Grand Poste de Liège, une soirée avec près de 400 personnes issues des forces vives de la province de Liège à la Mosa Ballet School: le 8 mars aura été une grande journée pour le Groupement de Redéploiement Economique (GRE). Objectif de cette vaste opération qui ponctue plusieurs mois de travail : marquer un nouveau départ de ce « lieu où se retrouvent les forces vives politiques, économiques, sociales,… » pour reprendre les termes du nouveau président Yves Prete, ancien président de l’Union Wallonne des Entreprises ou encore ancien patron de Safran Aero Booster.

Le mouvement a été initié par les quatre partis principaux : PS, MR, Ecolo et Les Engagés. Pas de PTB ou autre donc car selon eux, on travaille « avec les partis qui s’impliquent, qui prennent des responsabilités aux différents niveaux de pouvoir ».
« On ne se parlait plus depuis de trop nombreuses années, surtout depuis l’affaire Nethys » reconnaît Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la fédération Wallonie-Bruxelles  « Il fallait apporter  un nouvel élan au GRE, avoir une unité stratégique entre décideurs politiques et forces vives » ajoute Frédéric Daerden, vice-président de la fédération Wallonie-Bruxelles . « Un lieu de discussion pour dégager une vision à long terme, une organisation collective au cœur d’une métropole encore en devenir » ajoute Philippe Henry, vice-président du gouvernement wallon. « Il est important de dépasser toutes les divisions pour avoir une ambition commune » souligne Alda Greoli, présidente du CPAS de Spa, en rappelant que « les politiques créent les conditions de développement tandis que ce sont les entrepreneurs(euses) qui créent la richesse ».

A l’échelle de la province


Le GRE lancé en 2004 au moment de l’annonce de la fermeture de la sidérurgie à chaud sert donc de base au nouveau GRE, désormais élargi à la totalité du territoire de la province et à l’ensemble des secteurs activités économiques.
Le monde a changé, Liège a changé et les poids lourds politiques liégeois d’alors aussi. Les quatre fers de lance politiques de l’évolution du GRE ne l’ont pas exprimé spontanément mais interrogés sur le sujet, ils assurent que les relations humaines sont bonnes entre eux, que la volonté d’avancer ensemble est bien présente et qu’un certain enthousiasme est de mise autant du côté politique que de la société civile. Il faudra bien sûr confirmer les bonnes intentions en actes, mais à l’inverse, ne rien faire aurait été absolument dommageable pour notre région.

Nouvelle gouvernance


Cette mutation est orchestrée par un nouveau directeur général, désigné cet automne parmi une quarantaine de candidats : Jean-Christophe Peterkenne est une figure incontournable agissant le plus souvent dans l’ombre et connaissant les rouages des différents niveaux de pouvoir. Il a notamment été chef de cabinet des ministres Collignon père et fils, directeur général de la stratégie et du développement de la Ville de Liège ou encore porteur de la candidature ‘Liège Expo 2017’.

« Aucune métropole ne peut se développer si elle ne sait pas où elle veut aller, si les acteurs privés et publics ne partagent pas ensemble une vision d’avenir » souligne Jean-Christophe Peterkenne. « Je propose donc à la communauté liégeoise de s’approprier un cap, une direction, un horizon ». Soit une démarche réussie par exemple par Lyon.

Les instances du GRE ont été renouvelées avec un conseil d’administration (6  personnes – le président Yves Prete et 5 sherpas expérimentés représentant les élus), un comité d’orientation (20 pers. – composition complète ci-dessous) et une assemblée générale (36 pers.). On retrouve évidemment un grand nombre d’élus politiques, mais aussi des dirigeants d’outils socio-économiques, la rectrice de l’Université de Liège, des membres du monde syndical et des entreprises comme David Eloy (Groupe Eloy et président de la CCI lvn), François Michel (John Cockerill), François Lepot (Safran Aero Booster) et Stephan Uhoda (Cecoforma). Tous sont bénévoles et le GRE dispose d’un financement de la Région wallonne à hauteur de 900.000 €.

Ces instances seront nourries dans les prochains mois par une vaste démarche d’ouverture (conférences, débats, rencontres,…) à destination de toutes celles et ceux qui souhaitent présenter des projets et s’inscrire dans la dynamique. Une adresse e-mail (liegecap2030@greliege.be) et un lien internet (www.greliege.be/cap-2030/) sont disponibles pour participer jusqu’en juillet à cette action intitulée ‘Liège, cap 2030’. Les instances du GRE examineront, en septembre et en octobre, les projets recensés afin d’identifier ceux qui sont les plus porteurs et détermineront les écosystèmes et les secteurs prioritaires.

Une métropole triple A

Cette opération vers l’extérieur se fonde sur un diagnostic approfondi et articulé autour de 3 grands objectifs stratégiques, le triple A : Augmenter le taux d’emploi de l’économie liégeoise productive et présentielle, Accroître la notoriété, l’attractivité et la compétitivité du territoire ainsi qu’Accélérer la transition vers une économie décarbonée. De quoi tendre vers une grand ambition : bâtir ensemble une des métropoles européennes de la connaissance et du savoir, le leitmotiv décliné hier par les nombreux intervenants de la soirée de lancement.


Les membres du comité d’orientation
Daniel Bacquelaine – Minervina Bayon – Frédéric Daerden – Willy Demeyer – David Eloy – Alda Greoli – Philippe Henry – Pierre-Yves Jeholet – François Lepot – Jean-Claude Marcourt – Christie Morreale – Jean-Marc Namotte – Diana Nikolic – Anne-Sophie Nyssen – Yves Prete – Clarisse Ramakers – Valérie Saretto – Gaëtan Servais – Sarah Schlitz – Stephan Uhoda.
228 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

The Huggy’s Bar devient Huggys, et poursuit son expansion

1 Minute(s) de lecture
La date du 22 juillet 2024 marque un tournant dans l’aventure entrepreneuriale de The Huggy’s Bar qui s’appelle désormais Huggys. L’enseigne de…
Liège-Verviers

Ces entrepreneuses, ‘toutes des graines de changement’ : clap 2e

1 Minute(s) de lecture
Dès septembre, le VentureLab démarre à Liège la 2e édition de son programme de renforcement et de rencontres à destination des femmes…
Liège-Verviers

SERIE D’ETE - Des roues de vélo pour les compétitions

2 Minute(s) de lecture
‘Ces entreprises qui font vivre le sport’. Euro de football, JO, Paralympics… : 2024 est une année sportive. L’opportunité de lever le…