Liège-Verviers

Ekism : des applications mobiles pour le monde du cheval

3 Minute(s) de lecture

Ni cavalière professionnelle, ni développeuse d’applications mobiles, mais vraie passionnée de chevaux et de nouvelles technologies, Sophie Roscheck a mis au point des applis pour le monde équestre.

Ce n’est certes pas sa formation en coiffeuse qui l’a incitée à créer des applis dédiées au cheval. Plutôt son tempérament curieux et indépendant. « J’ai toujours eu le goût d’entreprendre, confirme Sophie Roscheck. Ma première idée était de créer des choses. » Depuis son enfance, elle monte à cheval, son père lui ayant offert son premier poney pour ses 10 ans. « Je n’étais pas très scolaire, l’équitation m’a apporté l’apprentissage de terrain. Et mon premier ordinateur reçu à 12 ans m’a permis de me former à l’informatique.» Au bout de quelques années, elle se rend compte que l’art de Figaro n’est pas le sien, mais elle en retient le sens de la gestion. Elle travaille alors pour les Pages d’Or qu’elle considère comme son école de vente et de marketing, est ensuite active dans un cabinet ministériel, puis en tant que commerciale pour la société d’applications mobiles Apptree. « J’ai utilisé le générateur d’applications mobiles de cette société pour créer la première application dans le monde du cheval, Ekism ID. Avec le carnet de soins et d’identité du cheval, on peut synchroniser les informations sur ses soins, ses entraînements et aussi sa carte d’identité, ses parents, ses équipements…. »

2.000 utilisateurs
Elle n’en reste pas là. L’appli Ekism Pro donne une série d’informations utiles (annuaire complet de tous les praticiens de la santé du cheval, liens vers les fédérations, reprises de dressage, d’attelage, mais aussi un agenda des manifestations ou des conseils en matière d’équipement, de soins, de santé ou de nutrition). Cette appli géo-localisée permet d’identifier sur une carte le professionnel dont le cavalier pourrait avoir besoin. Aujourd’hui, 2.000 personnes l’utilisent, et pas seulement en Belgique. « Avec les responsables d’Apptree, nous avons réfléchi à ce que nous pourrions encore faire. Et nous avons créé la carte digitale du cheval en écoutant les besoins du secteur et de la filière équine. Cette appli permet de centraliser les différentes applis du cheval dans les smartphones. » Récemment, Sophie y a publié une plateforme d’entraide dédiée aux ‘’cavaliers branchés’’.

« Madame digital cheval »
L’appli Ekism Centres Equestres permet un accès facile aux informations sur l’infrastructure. « Le gestionnaire d’écurie a désormais un seul point de contact vers sa communauté. Les informations publiées sont instantanément disponibles pour tous. En temps normal, l’appli propose l’activité, le calendrier et l’actualité du manège. En période de crise, elle peut être utilisée pour garantir les mesures de distanciation sociale en réservant la piste, le rond de longe ou la salle de pansage. En cas d’urgence, un système de notification avertit en temps réel des nouvelles informations. Tout ceci est gratuit pour le centre équestre comme pour les cavaliers. Nous travaillons actuellement sur le développement de cette application par discipline. »

Entre-temps, Sophie Roschek a créé, avec trois associés, la sprl Ekism dont elle est l’actionnaire principale et s’occupe de la partie opérationnelle. « Le but est de continuer à digitaliser la filière équine et à apporter des solutions là où il y a des difficultés pratiques. Nous travaillons aussi sur le projet de balises sonores pour cavaliers non-voyants. Aujourd’hui, 16.000 chevaux ont leur profil recensé sur la première application Ekism ID. Avec la crise sanitaire, nous devons nous réinventer et aussi permettre aux utilisateurs de pouvoir entrer en contact avec des acheteurs potentiels pour leur cheval. »

Sophie Roscheck a aussi créé des applications mobiles pour des compétitions internationales et l’application de tracés de randonnées équestres pour la Fédération française de tourisme équestre de la région Auvergne Rhône Alpes, Equi-Topo. En trois ans, elle est devenue « Madame digital cheval » en Belgique, mais aussi en France qui représente 70 % de l’audience, le reste étant réparti ailleurs dans le monde. Cette hyperactive est évidemment présente au sein d’EquisFair, le cluster wallon de la filière équine.

Ekism : Business Center Saive The Future, 5 – Esplanade De Cuyper-Beniest à 4671 Saive – Tel : 0483/07.56.59 – info@ekism.bewww.ekism.be

257 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

SERIE D’ETE - Une activité sportive pour une planète plus propre

3 Minute(s) de lecture
‘Ces entreprises qui font vivre le sport’. Euro de football, JO, Paralympics… : 2024 est une année sportive. L’opportunité de lever le…
Liège-Verviers

La chocolaterie Galler se «belgicise» davantage

3 Minute(s) de lecture
Galler, la chocolaterie basée à Vaux-sous-Chèvremont, vient d’annoncer une augmentation de capital significative de 12,6 millions d’euros. « Bien que la nationalité d’une…
Liège-Verviers

Table ronde : générations croisées en entreprise, risques ou opportunités ?

14 Minute(s) de lecture
C’est une préoccupation pour de nombreux responsables RH: comment faire coexister les générations au sein des entreprises. Cultures différentes, expériences variées, comportements…